THEMES

Histoire

Pierre Hutt
15-05-2010 : Gustave Steinheil "Nos ouvriers sont des collaborateurs"

Qui :
Pierre Hutt
Fonction :
Historien local
Thème :
Histoire
Lien avec Steinheil :
Historien local
Date de l'événement :
15-05-2010
Titre :
Gustave Steinheil "Nos ouvriers sont des collaborateurs"
Témoignage :

Voici ci-dessous reproduit le texte du panneau explicatif installé dans l'entrée de l'école à l'occasion de son baptême le 15 Mai 2010.

Gustave Steinheil : "Nos ouvriers sont des collaborateurs"

Industriel, Député, Maire, Conseiller Presbytéral, Gustave STEINHEILest né à Strasbourg, le 19 décembre 1818. Il était fils de Gustave STEINHEIL, employé dans le magasin d'étoffes Matthias PRAMBERGER et de Sophie BECK. Huit enfants naîtront de cette union.

En 1847, il épouse Emma Pauline EYTH. La cérémonie est présidée par le Pasteur François HAERTER, fondateur de l'établissement des DIACONESSES.

La première enfance de Gustave STEINHEIL se passe tantôt à STRASBOURG, tantôt à ROTHAU, chez sa tante, madame PRAMBERGER, propriétaire de l'entreprise textile de ROTHAU.

Après des études au Gymnase Jean STURM de Strasbourg, puis à LEIPZIG, il fait la connaissance de Christophe DIETERLEN, son futur beau-frère et associé, lors d'un stage à SAINTE MARIE AUX MINES.

En 1842, madame PRAMBERGER, l'appelle pour travailler à ROTHAU. En 1847, après le décès de sa tante, il fonde avec Christophe DIETERLEN, la société G.STEINHEIL, DIETERLEN aCie.

L'expansion industrielle est alors considérable et rapide. En 1868, Gustave STEINHEIL achète tout le complexe industriel de la « Renardière », château compris, auprès de Victor CHAMPY, Maître de Forge à ROTHAU. L'ensemble comprend une filature de 6420 broches, un tissage mécanique de 90 métiers, ainsi que des terrains, canaux, turbines, moteurs hydrauliques. Le lieu abritait jadis les forges et le haut-fourneau.

Tandis que, après 1870, Christophe DIETERLEN et Armand LEDERLIN fondent à THAON LES VOSGES une grande usine de blanchisserie et de teinture pour sauvegarder la clientèle française, Gustave STEINHEIL, en collaboration avec son gendre Ernest FUCHS et son neveu Alfred DIETERLEN anime l'activité de l'usine de ROTHAU. Il parvient à obtenir sur le marché allemand la même position dominante que sur le marché français, perdu après le traité de FRANCFORT.

Gustave STEINHEIL fut un patron conscient de l'importance de l'action sociale : « Nos ouvriers sont des collaborateurs ». La maison G.STEINHEIL, DIETERLEN & Cie assure à ses ouvriers une protection contre la maladie, la vieillesse et fait participer les ouvriers aux bénéfices. Gustave STEINHEIL organise la gestion d'un hôpital dirigé par les sœurs DIACONESSES, la création de logements, la distribution de café pendant le travail, évitant le nuisible « petit verre matinal », l'accès à une bibliothèque dans la filiation du pasteur OBERLIN.

De 1852 à 1874 il est élu maire de ROTHAU. Il est également Député des Vosges jusqu'à sa démission en 1872, où il fait le choix de rester en Alsace.

Comme Conseiller Presbytéral et Maire, suite à l'abandon du Simultaneum, il coordonne en parfaite équité pour les deux communautés catholique et protestant de ROTHAU, la construction du temple en 1863.

Habité par une foi inébranlable, il créa et dirigea pendant 63 ans l'Ecole du Dimanche, l'une des premières fondées en France.

Lors de l'Exposition Universelle de 1867, Gustave STEINHEIL obtient la croix de la Légion d'Honneur. Il est mort à ROTHAU le jeudi 8 février 1906.

Revenir à la liste des témoignages

Fassnacht Bernard
28-04-1967 : temoignage 7

Janel Andre
1950 : temoignage 8

L'usine les ateliers

Mattern Yves
01-1977 : temoignage 1

Plaum Denis
1946 : temoignage 4

Kubler Marcel
1962 : temoignage 6

cabiddu jean paul
1952 : temoignage 9

Barondeau Andre
07-1972 : témoignage 10

Mettmenn Jean Paul
1-1-1965 : temoignage 11

Loux Rene
1952 : témoignage 12

La revue Contact

Contact
27-06-1950 : LA MODERNISATION DE ROTHAU SE POURSUIT

Contact
22-04-1957 : Monsieur Jean KLEINKNECHT Chevalier de la Légion d'Honneur

Les grands bureaux

Gagniere Francois
1-08-1948 : temoignage 2

Lohr Rene
05-1956 : temoignage 3

Loux Jeannine
1968 : temoingnage 5

Les loisirs "Steinheil"

Social