Camping municipal de Rothau

http://www.au-bord-de-bruche.fr/

Un petit peu de géographie...

 

 

La vallée de la Bruche est située dans le massif vosgien, en Alsace, et est composée : du massif cristallin du Champ du Feu, sur le versant Est, 
- du massif gréseux du Donon, à l'Ouest, dans lequel est inclus le massif volcanique de Schirmeck/Grandfontaine
- de la pénéplaine de l'amont de la vallée, au relief modéré,
- de la grande vallée en aval, au fond assez large bordé de collines aux fortes pentes

Le climat de la vallée de la haute Bruche est assez rude. Il s'agit d'un climat montagnard marqué.

La vallée est un axe de passage est-ouest, entre la Lorraine et l'Alsace, au travers des Vosges bas-rhinoises, orienté vers Strasbourg.

La vallée est donc le principal axe de communication routier et ferroviaire permettant de relier Strasbourg à Saint-Dié.

Rothau Une commune stratégique dans la vallée

Le fond de vallée est occupé par la voie ferrée et la voie rapide. Celle-ci évite les villes et villages depuis l'entrée dans la vallée jusqu'à Rothau.

Les flux, voirie, chemin de fer, eau, se juxtaposent tout le long du fond de la vallée, les uns à côté des autres. C'est le seul espace plat et ouvert. Leur impact visuel est très important. Des études d'implantation doivent être réalisées sérieusement avant toute opération.

Les villages sont implantés dans la vallée, sur les flancs des coteaux, jamais très loin d'une rivière. Les forêts sont souvent très proches des villages, ce qui donne un aspect un peu sombre. Ce n'est pas le paysage classique de l'Alsace, avec ses vignes sur les coteaux, un paysage structuré et bien délimité.

Du fait de l'omniprésence de l'eau, de nombreuses usines textiles se sont implantées en fond de vallée afin d'utiliser l'énergie hydraulique, à l'aide de moulins tout d'abord puis en utilisant des turbines.

De nombreux chemins de randonnée partent et arrivent de Rothau. Ils permettent de rejoindre de nombreux points touristiques référencés. On peut y aller à pied depuis la commune.

Citons les quatre plus connus : on trouve notamment les deux sites les plus hauts de la vallée : le Champs du Feu et le Donon. Le premier est un espace ouvert, qui se distingue par sa végétation caractéristique montagnarde : les chaumes et les bosquets d'arbres nanifiés par le climat. Ce site est pratiqué également l'hiver et accueille des activités de ski de fond.

Le Dononquantàluimêleaventure, spiritualité,ethistoire.Lieudeculte pour les celtes et les romains, il est devenu un lieu stratégique pendant la première guerre mondiale. Il propose une vue panoramique sur le plateau lorrain, et de l'autre côté, la forêt noire allemande. Le chemin qui y mène est tortueux, étroit, et traverse différentes entités naturelles en fonction de l'altitude. Il est pratiqué surtout par les randonneurs.

Le Struthof est un camp de concentration (le seul français) qui a été laissé en l'état. C'est un lieu de mémoire qui est visité surtout par des touristes venant notamment en d'Allemagne en car.

Le Mémorial de la Déportation est un bâtiment moderne qui s'accroche au flanc de la montagne. Il est visible depuis la ville, notamment depuis la Gare de Schirmeck. Voilà quelques uns des sites touristiques connus et référencés.

Mais la simple promenade dans les forêts qui y mènent est déjà une aventure en soi. En effet, en gagnant le haut des monts, on croise de nombreux points de vue sur des vallons, des villages, des parcelles déboisées ou des zones de pâtures qui créent des espaces ouverts qu'on est surpris de trouver au détour d'un couvert forestier. Les points touristiques peuvent ainsi devenir des prétextes pour découvrir le paysage propre de la vallée.

Au départ de Rothau, lorsque l'on gravit les monts alentours, on découvre un paysage riche et varié. Différentes ambiances se succèdent en fonction des entités traversées. On peut passer d'un sous-bois de feuillus, à un lieu austère au cœur des forêts de sapins. On trouve plus particulièrement des plantations de chênes et de hêtres. Plus on monte, et plus on va trouver des mélèzes et des sapins pectines.

Au sein des communes, ces différentes essences ont également des répercutions visuelles notamment en terme de confrontation à la ville. Les conifères assombrissent l'espace en descendant en limite de ville. De loin, hors et dans les communes, les différentes essences se distinguent, animent les monts les saisons passantes. Par exemple, les mélèzes se parent d'un orange flamboyant en automne, les conifères restent verts en hiver...On peut également trouver des zones humides lorsque Ton suit les cours d'eau qui convergent vers Rothau.

Outre ces cours d'eau, l'animation principale de cette ascension est la rencontre avec les espaces ouverts que l'on découvre avec surprise au détour d'une parcelle boisée. Ces espaces ouverts sont constitués de zones de pâtures, de parcelles déboisées, ou encore de chemins en flanc de coteau. Ils offrent une lecture du paysage, des autres monts, et permettent de prendre conscience de l'importance des vallées et des vallons, notamment en ce qui concerne l'implantation humaine, les communes prenant place dans le fond de ces derniers.

Bien que dessinée par un relief remarquable, il nous apparaît que la véritable entrée de cette vallée ne se situe pas à Urmatt, avec l'apparition des montagnes, mais plutôt à Rothau. En effet, dans le sens Strasbourg - St-Dié, la voie rapide de la vallée contourne tous les villages et emprunte le tunnel de Shirmeck. Elle joue le rôle d'un couloir.

Rothau est alors le premier village traversé et senti physiquement. C'est-à-dire que la vitesse est réduite et que le visiteur, au ralenti, aperçoit enfin les bâtiments, l'architecture et les habitants de la vallée.

Puis, notons également que sur la ligne SNCF Strasbourg - St-Dié, la circulation s'effectue majoritairement entre Rothau et Strasbourg.

La commune de Rothau joue donc le rôle de porte à deux vitesses, pour le conducteur et l'usager du train.